Recherche-O.U.T.I.
-
-
-

L’Observatoire Urbain de Téhéran et des villes d’Iran (OUTI) est destiné à favoriser les travaux de recherche sur Téhéran et les villes d’Iran du point de vue historique, culturel, social, architectural et urbanistique, en collaboration avec des équipes de recherches françaises, des institutions académiques iraniennes, des organismes publics ou privés iraniens, français ou internationaux.

L’OUTI réunit, dans une bibliothèque spécialisée,  des archives, des journaux, des études et des travaux de recherche non publiés sur Téhéran (provenant de bureaux d’études iraniens et étrangers, de cabinets de consultants, de mairies, de ministères, de bibliothèques privées, etc.); la bibliothèque rassemble également des études d’urbanisme sur d’autres villes d’Iran et du monde.



 


Équipe et partenaires
Activités de recherche
Événements et actualités
Documents

Équipe et partenaires

Responsables
Mina Saïdi Sharouz, Leila Karimi-Fard (assitante)

Pilotage scientifique
Professeurs Jean-Charles Depaule, Mohsen Habibi et Bernard Hourcade

Partenaires:

En Iran
Faculté de l’Architecture et des Beaux Arts de l’Université de Téhéran
Association des sociologues de l’Université de Téhéran
Bureau de Recherches Scientifiques et Culturelles (daftar-é- pajouhechhay-é- farhangui)
Mairies des 10e et 12e arrondissements de Téhéran
Agence de rénovation de la ville de Téhéran
Agences d’urbanisme
Revue Culture et population ( Farhang va  Mardom)


En France
UMR CNRS Mondes Iranien et Indien
INED (Laboratoire Identités et Territoires)‎
École d’Architecture de Paris la Villette (centre sud)
École d’Architecture de Paris la Villette (Laboratoire "Architecture, milieux, paysage") ‎
Institut d'Urbanisme de Paris (IUP)‎
Laboratoire CNRS Espaces et Cultures

Autres
Agence de Développement Social de Rabat (ADS)
Observatoire Urbain d'Istanbul (OUI)
Observatoire Urbain de Damas et de Beyrouth (IFPO)
Observatoire Urbain du Caire (CEDEJ)

Haut de page

Activités de recherche

Depuis 2006 les recherches de l’OUTI se déploient dans trois directions principales : les questions  de la rénovation, du patrimoine et des risques urbains, les espaces publics et les pratiques spatiales et  les mutations de Téhéran sous l’effet de la mondialisation (métropolisation).

La rénovation, le patrimoine et les risques urbains

Le quartier populaire de Beryanak
L'étude comparative : Téhéran – Rabat – Paris
Le quartier historique de Cyrus

Les espaces publics et les pratiques spatiales

La question des espaces publics urbains  à Téhéran est étudiée aussi bien  dans ses aspects théoriques qu'à travers des monographies de site, pratiques de l'espace etc.

Ville, nature et loisirs, les pratiques du  pique-nique en Iran  
Espaces publics dans les banlieues de Téhéran

Téhéran et la mondialisation

Téhéran vient d'être doté d'un nouveau schéma directeur qui suscite des débats entre les professionnels, les autorités et les habitants.
L'équipe de OUTI participe activement à ce débat et projette à partir de 2009- 2010 d'orienter des  recherches autour des thématiques tels que les mobilités urbaines, la place des femmes dans la ville, le développement durable, l'art dans la ville, l'aménagement participatif des espaces collectifs, le paysage urbain et le patrimoine. 

Haut de page

La rénovation, le patrimoine et les risques urbains
-
Ces analyses se sont concentrées sur deux quartiers dits « usés » dans la terminologie locale : Beryanak (un quartier populaire du sud de Téhéran) et Cyrus (un quartier du centre historique de Téhéran).
Le programme de recherche sur Beryanak s’est doublé d’une étude comparative avec des quartiers de Rabat et Paris.

Beryanak : la rénovation d’un quartier populaire du sud de Téhéran
-
Beryanak est un quartier ancien et populaire situé au sud-est du 10ème arrondissement de ‎Téhéran, développé autour d’un ancien noyau villageois, juste derrière l’autoroute urbaine de ‎Navab et ses ensembles gigantesques construits dans les années 90 à la suite d’une violente ‎opération de rénovation. Ce quartier avec 15 hectares de surface et 60 000 habitants environ, fait ‎parti des 35000 ha « bafté farsoudeh » (tissus urbains usés) du pays et donc automatiquement ‎voué à la démolition et à la rénovation. Mais cette perspective rencontre une résistance de la part ‎des habitants. Face à cette situation et l'observation d'un manque de connaissances solides du ‎terrain de la part des professionnels de la ville, nous avons proposé une démarche alternative. Il ‎s’agit d’expérimenter sur une zone définie des actions innovantes en associant le social, ‎l’économique et l’urbain tout en tenant compte du patrimoine local et les risques de séisme. Des ‎améliorations concrètes sont proposées par le bureau d’étude et des chercheurs de l’O.U.T.I. et ‎seront réalisées dans le quartier par la mairie et avec la participation des conseils de quartier et ‎les habitants. Un groupe d’étudiants en urbanisme a également élaboré des propositions de ‎restructuration urbaine. Les changements survenus lors des interventions seront parallèlement ‎étudiés.

‎Ce programme initié par Mina Saidi (architecte) et Emeline Bailly (sociologue), a démarré en ‎février 2006 en partenariat avec la Mairie du 10ème arrondissement, l’Université de Téhéran ‎‎(Faculté d’Architecture, d’Urbanisme et des Beaux Arts) et l’agence d’urbanisme «Tarh va ‎Mémari » chargée du plan de développement urbain du 10ème arrondissement de Téhéran. ‎


La recherche sur le terrain a abouti à une connaissance approfondie du quartier à travers une étude de terrain, des actions concrètes et l'observation des changements provoqués par l'intervention publique dans le quartier. Une dimension comparative avec la France, à travers des quartiers ayant connu des différents modèles de rénovation (St Blaise et Belleville dans le 20ème arrondissement) a permis des analyses croisés entre les deux quartiers.

Ce projet est une expérience originale, pouvant servir de support pour des recherches en sciences sociales et de modèle d'intervention urbaine dans les zones anciennes des villes. Plusieurs aspects novateurs caractérisent ce projet :
-L’aspect pluri disciplinaire
-Une action décloisonnée  
-Une implication des habitants 
-
Un questionnement des pratiques professionnelles
-Une réflexion sur les quartiers dégradés dits « tissus usés »

La participation de l’Université de Téhéran :
Selon la convention unissant l’IFRI, T&M et l’Université, les étudiants des professeurs. Habibi et  Bahreini ont participé depuis le début de l’année scolaire 2006-2007 à cette étude avec l’appui pédagogique de Mina Saidi. La première phase de ces travaux a consisté à définir les caractères structurants du quartier, les centralités et les axes de force, les concepts d’aménagement utilisés. Les résultats des travaux des étudiants ont été présentés à la Municipalité et aux conseils de quartier lors d'une présentation publique. 

Le diagnostic social et urbain
La phase de diagnostic a été une phase très importante permettant aux différents partenaires de partager les mêmes connaissances. 
En plus d’une connaissance fine du territoire, elle a permis d'analyser les réalités sociales et économiques , les enjeux et la stratégie des acteurs locaux, les demandes réelles des habitants, les dynamiques urbaines, les potentiels géographiques et les changements en cours.
Elle a pu offrir les clés pour la compréhension des interactions entre la structure urbaine et la vie sociale et économique de ses habitants.

Les études qualitatives ont été effectuées par les équipes de OUTI / IFRI.
Les études quantitatives ont été effectuées par T1M et une ONG spécialisée dans les questions de séisme.


Valorisation de la  recherche

Publications :
-Rapport  de synthèse pour l’Agence de Rénovation de la ville de Téhéran. (Janvier 2008).
-Dossier spécial sur le quartier Beryanak préparé  par l’équipe de l’OUTI in Revue d’urbanisme Andisheh Iranshahr, éd. Bureau de Recherches Scientifiques et Culturelles d’Iran, en persan : n° spécial septembre – octobre 2008.
-Emeline Bailly, Françoise Bouchanine et Mina Saidi  «Intervenir dans les quartiers populaires de Paris, Rabat et Téhéran», Actes du colloque de l'Agence de la rénovation urbaine de la Mairie de Téhéran, en persan (à paraître dans les Cahiers de la Rénovation en 2009).
-M. Saidi, « Du compatriote au concitoyen », in ouvrage collectif « le séisme à Téhéran »  sous la direction de Azam Khatam, ed Nashr-é- agah, en persan (à paraitre en mai 2009).

Tables rondes :
-Juillet 2006 : Table ronde à la mairie  du XXe arrondissement de Téhéran autour de  la comparaison entre le quartier Beryanak et le  quartier Saint Blaise dans Paris 20ème.  
-
20 février 2007 : Table ronde à la Maison des artistes de Téhéran, à l’occasion de la mission en Iran d’Emeline Bailly, urbaniste à la ville de Paris sur l’invitation de l’Association des architectes.

Formation
- octobre à décembre 2007 : cette expérience s’est doublée d’une action de formation, conformément à la convention unissant l’IFRI, Tahr va Me’mâri, la faculté des Beaux Arts, d'Architecture et d'Urbanisme de l’Université de Téhéran. Les étudiants des professeurs Habibi et Bahreini ont participé aux enquêtes, leurs travaux ont été présentés à la population et à la mairie. Mina Saidi a fait des interventions à la Faculté sur cette expérience novatrice.

Haut de page
Etude comparative : Téhéran - Rabat - Paris

Depuis 2008, un programme de recherches comparatives a été mis en place autour de Beraynak, mettant en parallèle le problème de la rénovation urbaine dans trois quartiers de trois villes: Téhéran, Rabat, Paris. Ce programme s'étale sur deux ans et réunit les chercheurs des trois pays autour de tables rondes et d'une publication qui devrait paraître en 2010.
En mai 2007, lors de la table ronde organisée conjointement par l’IFRI et l’Agence de la rénovation de la Mairie de Téhéran (Sazeman-e Nosazi shahr-e Tehran), autour du projet Beryanak et des expériences de restructuration et de rénovation des quartiers anciens dans d’autres pays, deux chercheurs spécialisées dans les questions urbaines ont été invitées à Téhéran : Françoise Navez-Bouchanine, enseignante chercheur et conseillère de l’Agence de développement social de Rabat au Maroc, et Emeline Bailly, chercheur et chef de projet en politique de la ville à la Mairie de Paris.
Du 27 novembre au 4 décembre 2007, une seconde rencontre a été organisée par l’Agence du Développement social au Maroc afin de définir le contenu et les modalités d’un programme de recherche comparatif entre Rabat, Téhéran et Paris. Mina Saidi de l’IFRI, Guiti Etemad et Azam Khatam de l'agence Tarh va Mémari ainsi qu'Emeline Bailly de la ville de Paris ont participé à cette rencontre qui s'est déroulée en deux temps : d'abord une visite des quartiers anciens dégradés (Mellah à Rabat) et des projets de rénovation, de recasement ou de restructuration des bidonvilles (Rhma et Toma à Casablanca), ensuite des  réunions de travail pour la définition des termes et des modalités du programme de recherche comparative entre Téhéran, Paris et Rabat.


Rabat
Quartier Mellah à Rabat

Une réunion se tiendra en mars 2009, à Paris.
La prochaine réunion à Téhéran aura lieu en mai 2009 pour présenter les monographies des trois quartiers pour cibles les thèmes de comparaison.

Equipe de recherche

-
Mina Saïdi et Leila Karimi Fard, architectes et urbanistes (OUTI/IFRI)
-Guiti Etemad, architecte et urbaniste (Tarh va Memari)
-Azam Khatam, sociologue (Tarh va Memari)
-Françoise Navez-Bouchanine, sociologue urbaine (Agence de développement social de Rabat)
-Mathilde Chouchane, (Agence de développement social de Rabat)
- Emeline Bailly, sociologue et urbaniste 

Valorisation de la recherche

Publications :
Actes de la table ronde de mai 2007 par l’Agence de la rénovation de la ville de Téhéran (à paraître dans les Cahiers de rénovation).

Journée d’étude :
La prochaine réunion aura lieu à Téhéran en mai 2009 pour présenter les monographies des trois quartiers et pour cibler les thèmes de comparaison.

Haut de page

Etude du quartier historique de Cyrus

Dans le cadre du programme d’analyse de la rénovation, du patrimoine et des risques urbains  de rénovation, l’OUTI a également mis en place depuis 2007, une recherche sur le quartier Cyrus situé dans la partie historique de la ville, à proximité du grand bazar.
Ayant conservé un tissu urbain authentique, ce quartier abandonné par ses habitants d’origine n'attire aucun intellectuel ni artistes et se démarque largement des centres historiques des grandes villes du monde marqués par le phénomène de gentrification. L’examen minutieux de la situation existante permet d’apporter des éléments de réponse aux questions qui s'imposent : pourquoi un quartier comme Cyrus, doté d'une histoire et de nombreux atouts, souffre-t-il d'une si mauvaise image? Comment peut-on rénover le quartier sans le vider de ses habitants et en mettant en valeur le patrimoine local?

Equipe de recherche

-Leila Karimi-Fard, Parvine Ghassemi, Robab Sadeghi, Sepideh Parsa Pajouh, Mina Saidi
-Mina Bozorgmehr, stagiaire de l'Ecole d'Architecture de Paris la Villette sous l’encadrement d’Agnès Deboulet et Mina Saïdi


Valorisation de la recherche

Publications :
2009 : Mina Saidi : « Les nouveaux pahlevans de Cyrus », in L’Iran dans le miroir – Sous la direction de Christian Bromberger- Revue la pensée du midi -  ed. Actes Sud- février 2009.
2009 : Un film documentaire sur le quartier de Cyrus «  Cyrus, entre la vie et la mort» est en cours de réalisation par Mina Saidi avec la collaboration de Parvine Ghassemi et les chercheurs de l'OUTI.
2009 : Ouvrage collectif sur le quartier de Cyrus sous la direction de Mina Saidi (à paraître)

Table ronde et séminaire de recherche :
10 juin 2008 : Séminaire interne à l’IFRI sur les résultats de recherche
22 février 2009 : Table ronde autour du concept du patrimoine et du paysage urbain, à l’Agence de rénovation urbaine de la ville de Téhéran avec la participation du professeur  J.P Le Dantec, directeur du laboratoire « Architecture, milieu et paysage » à l’Ecole Nationale d’Architecture de Paris La Villette.

Haut de page

Espaces publics et pratiques spatiales

Ville, nature et loisirs, les pratiques du pique-nique en Iran

La pratique, très répandue en Iran, du pique-nique est révélatrice de la relation étroite entre la ville et la nature, de la symbolique de l’espace, des formes de sociabilité, des limites imposées par la morale, des valeurs esthétiques prisées… La comparaison entre les formes de pique-nique en France et en Iran fait ressortir l’originalité des pratiques dans deux cadres civilisationnels différents.
Le programme s’est organisé en plusieurs étapes :
Atelier de démarrage, pour définir l’objet de la recherche, la problématique, les enjeux et les hypothèses de la recherche, puis présenter des exemples de travaux effectués ou en cours (pique-nique à Paris et au Caire par Francine Barthe (Université d’Amiens - CNRS « Espaces et cultures ») et Gaëlle Gillot (IEDES- Université Paris 1-La Sorbonne)
Séminaire en France : « Le pique-nique, un bonheur ordinaire » organisé par Francine Barthe à Paris en octobre 2006. Lors de ce séminaire, des chercheurs iraniens (Nasser Fakouhi et Mina Saidi) ont présenté des communications sur le pique-nique en Iran.
Ce séminaire a pris la forme d'un colloque organisé par l’IFRI, le SCAC et l'ICHTO du 2 au 5 mai 2007 dans la maison des Amériha à Kashan.

Équipe et partenaires :

-Partenaires institutionnels : l’IFRI, la faculté d’Architecture et d’Urbanisme de l’Université de Téhéran et le SCAC (Service de Coopération et d’Action Culturelle) de l’Ambassade de France, Le département d'anthropologie Université de Téhéran.
-Équipe : Leila Karimi-Fard, Mahfam Koushesh, Mina Saidi, Parvin Ghassemi.
-Coordination : Mina Saidi

Espaces publics dans les banlieues sud de Téhéran

Participation à la recherche  sur trois banlieues de Téhéran : Kartchak, Varamine et Eslamshahr, dans le cadre du programme de recherche Gondishapur  dirigé par M. Habibi et B. Hourcade.

Valorisation de la recherche

Publication :
2009 : M. Habibi et M. Saïdi, « L’auto production des espaces publics dans les banlieues sud de Téhéran ». Texte diffusé  sur le site du conseil régional de l’Ile de France : colloque « Savoirs citoyens  et la démocratie participative » organisé par le PICRI.

Colloque :
6 et 7 février 2009 : Participation au colloque « Savoirs citoyens et démocratie participative » à l’école d’Architecture de Marne La Vallée, organisé par le laboratoire LOUEST et Centre Sud (ENSAPV). Programme

Haut de page
Événements et actualités

En février 2009 : Dans le cadre des programmes de recherches sur la rénovation du centre historique de Téhéran, l'OUTI a accueilli le professeur J.P Le Dantec, Ingénieur de l’École centrale, romancier, chroniqueur, historien de l’architecture, de l’urbanisme et du paysagisme, ainsi qu’éditeur ou directeur de collection à ses heures, Jean-Pierre Le Dantec, né en 1943, dirige depuis 2001 l’École d’architecture Paris-La-Villette. Il a notamment publié Enfin l’architecture (Autrement), Dédale le héros (Balland), Le roman des jardins de France, leur histoire (Plon-Bartillat) et Splendeur des jardins de Paris (Flammarion) en collaboration avec sa sœur Denise Le Dantec, Le sauvage et le régulier, art des jardins et du paysagisme en France au XXe siècle (Le Moniteur) ainsi que récemment deux romans Les corps subtils et Étourdissements (Le Seuil).

Projections
Conférences
Tables rondes

Projections :

25 avril 2009, à l’IFRI :
Téhéran, plan par plan : « Le Rock à Téhéran » de M. Mir Tahmasb
Débat animé par Ariane Zevaco, chercheure en musicologie et Mina Saidi chercheure en
études urbaines. 

25 juin 2008 :
Un documentaire de Nahid Rezai:" L'autre côté de l'autoroute" autour du projet Beryanak, a été présenté dans la salle de conférence de l'IFRI.

6 mai 2008 :
Dans le cadre du programme Téhéran, plan par plan de l'OUTI, ont été projetés dans la salle de conférence de l'IFRI, deux films documentaires sur le thème "L'art dans la rue".
« Cyanosé » de Rokhsareh Ghaem Maghani (2007), film de 30 minutes en persan, sous-titré en anglais et précédé d’un film d’animation de 10 minutes.
« Peins ! » de Maziar Bahari, (2002), film de 30 minutes en persan, sous-titré en anglais.
Les projections ont été suivies de débat avec les réalisateurs.

10-12 décembre 2007 :
Cycle de films documentaires "Téhéran, plan par plan". Projections suivies de discussion en présence des réalisateurs, dans la salle de conférence de l'IFRI.

- Lundi 10 décembre de 17h à 20h
Damagh be sabk-e irani [Le nez à l'iranienne] de Mehrdad Oskoui
Rouzha-ye bi taghvim [Les jours sans calendrier] de Mehrdad Oskoui

- Mardi 11 décembre de 17h à 20h
Tehran-e ghadim [Le vieux Téhéran] de Khosro Sinaï
Tehran, tchand darajeh Richter? [Téhéran, combien de richter?] de Pirouz Kalantari

- Mercredi 12 décembre de 17h à 20h
Tehran anar nadarad [Téhéran n'a pas de grenades] de Massoud Bakhshi (sous réserve)
Gozar-e shahr bar ab [La ville passe sur l'eau] de Farhad Varahram

Haut de page

Conférences :

10 mai  2009, à l’IFRI :
Conférence de prof. Mohsen Habibi « La lumière dans la ville ».

15-19 mai 2008 :
« Opérations urbaines dans les quartiers populaires de Téhéran »
Dans le cadre des échanges entre les Observatoires Urbains de l'IFRI et de l'IFPO, Mina Saïdi a donné une série de conférences sur le thème de ses recherches: "Opérations urbaines dans les quartiers populaires de Téhéran".
Le 15 mai 2008: IFPO de Beyrouth.
Le 19 mai 2008: IFPO de Damas.

7 avril 2008 :
« Les mobilités quotidiennes des femmes à Téhéran »
M. Saidi, responsable de OUTI a présenté ses recherches sur  "les mobilités quotidiennes des femmes à Téhéran",  à Paris, dans le cadre d'un atelier de recherche  "Evolutions récentes de Téhéran", organisé par B. Hourcade (CNRS) et M. Danesh Pajouh (INRETS : Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité) en prélude au colloque "Mégapoles" du 9 Avril 2008.
Les autres interventions de la journée :
- B.Hourcade : "Changement social et mobilités urbaines".
- M. Danesh Pajouh : "Complexité de la modélisation des demandes de déplacements".
- M. Salmani : "Problèmes de transport à Téhéran".
- Dj. Athari : "Fonctionnement sous intégré des Pôles de déplacements multimodaux".
- S. Ataieyan : "Système de transport et accès des femmes au travail ".
- J. Grebert : "L'industrie automobile et les taxis de Téhéran
- F. Ghaleno'i : "Le service de mobilité intermédiaire et le fonctionnement des taxis à Téhéran".
- A. Rayatnazaria : "La problématique de la co-gestion dans le système urbain de Téhéran".

22 octobre 2007 :
« Connaissez-vous Téhéran ? »
Première séance du cycle de conférences-débats "Connaissez-vous Téhéran ? "organisée par le Bureau des Recherches Culturelles "Daftar-e pajouhesh-ha-ye farhangi", l'Association des architectes et des urbanistes iraniens "jame'e-ye mohandessin-e Iran", le Syndicat des architectes et des urbanistes d'Iran "Anjoman-e senfi-ye me'mar va shahrsaz" et la revue Andisheh Iranshahr.
Conférenciers : Seyyed Mohamad Beheshti, Mohamad Réza Haéri
Une table ronde composée de Guity Etemad, Mohsen Mirdamadi et Eskandar Mokhtari a succédé aux conférences.

31 mai 2007 :
« Réhabilitation pilote, patrimoine et risque à Téhéran ».
Soirée - conférence "Réhabilitation-pilote, patrimoine et risque à Téhéran», à l'amphi 11 de l'Ecole d'Architecture de Paris-La Villette, 11, rue de Cambrai, bât 032, Paris 19e. Intervenante: Mina Saïdi-Sharouz.

Haut de page

Tables rondes; journées d'études :

28-31 janvier 2010 :
Participation de Mina Saidi à une journée d'études à Tunis :
Les politiques urbaines du développement durable au Maghreb et en Méditerranée : entre enjeux opérationnels et enjeux scientifiques.
Journées d’études organisées  par l’IRMC (Tunis) et le CEDEJ (Le Caire), avec la CDC et l’AFD


25 mai 2009 :

Visite de Téhéran, le quartier de Cyrus commenté par l’équipe de l’OUTI  (ouvert aux personnes intéressées sur inscription)

25 juin 2009, à l’IFRI :
Présentation des travaux d’architecture de Mansour Samini Pour  (sous réserve).

7 décembre 2008 :
visite des quartiers Udlajan et Cyrus
L’équipe de l’OUTI, Fariborz Raïs Dana et l’agence de rénovation de la ville de Téhéran se sont rendus dans les quartiers historiques d’Udlajan et Cyrus pour une étude de terrain comparative.

6 et 7 février 2008 :
Création d’un réseau des observatoires urbains au sein des IFRE ROUGMED
Sous l’initiative de l’Observatoire Urbain d’Istanbul (OUI), les responsables des Observatoires Urbains des IFRE (IFOP, IRCM, CEDEJ, IFEA, IFRI) se sont réunis à Istanbul pour travailler ensemble sur la création d'un réseau des Observatoires urbains au sein des IFRE "ROUGMED". Mina Saidi, responsable de l'Observatoire Urbain de Téhéran et des Villes d'Iran (OUTI) a participé à ces journées de rencontre.
Cf. Compte rendu sur les site de l'IFEA : http://www.ifea-istanbul.net/website/index

14-15 mai 2007 :
« Echanges d’expériences Paris, Rabat et Téhéran »
Table ronde "Échanges d'expériences Paris, Rabat et Téhéran", organisée par l'IFRI à la Maison des Artistes.

13 mai 2007 :
« Participation citoyenne dans les quartiers de Paris et de Téhéran »
Table ronde sur le thème "Participation citoyenne dans les quartiers de Paris et de Téhéran" à la Faculté des sciences sociales de l'Université de Téhéran, salle de conférence de l'Association des Sociologues.
Organisateurs: Département "ville" de l'association iranienne de sociologie en collaboration avec l'IFRI.
Interventions de : 
- Peggy Bucas : La mise en place d'un centre social dans le quartier Réunion-Père Lachaise dans le 20ème arrondissement de Paris.
- Talebi Nejad (Conseil municipal de Téhéran) :L'expérience des conseils de quartier à Téhéran.
- Dr. Nari Abyaneh (Mairie de Téhéran) : La planification par la mairie de Téhéran de la participation citoyenne.
Les interventions ont été suivies d'une séance de débat sur : Les  facteurs de réussite de la participation citoyenne.
Participants: Pr. Bromberger, Dr. Imani,  Dr. Jallali, Mina Saidi.

Haut de page
Documents

Rites, nature, loisirs : le pique-nique 
Colloque et exposition
Kashan
2 - 4 mai 2007/12-14 ordibehesht 1386

Présentation :

La pratique du pique-nique, fortement ancrée en France, mais plus encore en Iran, n'a guère retenu l'attention des chercheurs. Voilà pourtant un champ d'observation particulièrement fécond pour analyser les relations de sociabilité, familiale, amicale, les rapports que les hommes entretiennent avec la nature, domestique ou sauvage, les circonstances marquées (changements de saison, fêtes, pèlerinages, commémorations) qui rythment ces sorties au fil du cycle annuel, les goûts alimentaires dans leur diversité.
Le pique-nique est aussi un observatoire privilégié des changements techniques, sociaux et culturels. Jadis, loisir aristocratique, il est aujourd'hui devenu une pratique populaire, prisée par tous les âges et par toutes les classes sociales. Le matériel du pique-nique s'est aussi profondément renouvelé, avec des gadgets et des accessoires de plus en plus sophistiqués. Témoin de l'évolution d'une société et de ses aspirations, le pique-nique reflète aussi, à travers ses menus comme à travers les mots qui le désignent, la diversité régionale d'un pays. C'est pour scruter ces différents aspects du pique-nique qu'a été mis en oeuvre un programme de recherche franco-iranien, associant l'IFRI, le SCAC, la faculté des Beaux-arts de l'université de Téhéran et l'organisation du patrimoine culturel, de l'Artisanat et du Tourisme d'Iran et de Kâshân. En organisant cet événement scientifique et culturel, nous avons proposé aux chercheurs, universitaires, artistes, responsables et habitants d'apporter chacun avec soi, sa part de connaissance "dongue" pour réussir un pique-nique scientifique, esthétique, festif, amical et culturel.
Le colloque a été inauguré par Vincent Grimaud, conseiller culturel de l'Ambassade de France, Christian Bromberger, directeur de l'IFRI et Mr Taghizadeh, du bureau du patrimoine culturel.
18 exposés ont été présentés par des spécialistes de différentes disciplines. Le pique-nique a été étudié dans ses aspects linguistiques, historiques, esthétiques, anthropologiques, urbains et écologiques. Deux chercheurs universitaires, Francine Barthe, géographe de l' Université Amiens, et Gaelle Gillot, géographe (Paris I la Sorbonne - CRIA/CRI/IEDES), ont été invitées par l'IFRI et ont présenté leurs travaux sur le pique-nique en France et au Moyen-Orient.

Mr. Taghizadeh
Equipe de recherche :

Comité scientifique : Homa Behbahani, Christian Bromberger, Nasser Fakouhi, S. Mohsen Habibi, M. Reza Haeri, Leila Karimi Fard, Mina Saidi Sharouz, M. Taghizadeh.
Comité exécutif : Leila Karimi Fard, Mina Saidi Sahrouz, M. Taghizadeh, Danièle Wozny, Mansoureh Yazdanjou, Mina Saidi et Leila Karimi Fard  (OUTI/ IFRI)
Direction artistique de l’exposition : Adrien Garden assisté de Mansoureh Yazdanjou

Plan des communications du colloque :

- Hengameh Ashouri (écrivain) –   Mohammad Reza Haeri (rédacteur en chef de la revue Andisheh Iranshahr) : Le vocabulaire du pique-nique.
- Francine Barthe (géographe, université d'Amiens) : Le pique-nique : Généalogie d’une pratique ordinaire de la nature. Le « manger nomade » comme art de vivre.
- Gaëlle Gillot (géographe, université Paris 1 Sorbonne) : Respirer le printemps et se verdir les yeux : Sham el-Nessim et les fêtes de printemps.
- Christian Bromberger (anthropologue, directeur de l'IFRI) : Souvenirs de pique-nique : de la ribote provençale au sizdeh bedâr gilak.
- Guity Behbahani,  Firouzeh Agha Ebrahimi, Behrang Bahr (anthropologues, université de Téhéran) : Pique-nique le long du Zayandeh Roud : diversité de la culture et de la nature.
- Negar Habibi (historienne d'art) : Le pique-nique dans la peinture persane.
- Hamed Jalilvand (anthropologue, université de Téhéran): Ethnomusicologie du pique-nique iranien : l'exemple de la rivière  Kordan.
- Mina Saïdi (urbaniste, OUTI/IFRI) : Les lieux et les motifs  du pique-nique  à Téhéran.
- Taraneh Yalda (architecte) : Le pique-nique dans les jardins persans.
- Nasser Fakouhi (anthropologue, université de Téhéran) : Etude anthropologique du pique-nique, un processus d'affirmation identitaire lors du pélerinage à la citadelle Babak en Azerbaïdjan.
- Majnoun Amoussi et Kamran Fateh  (anthropologues, université de Téhéran) : Le pique-nique kurde : Piranchahr.
- Seyyed Ahmad Mohit Tabatabaï (historien, Organisation du Patrimoine de Téhéran): Le gozâr des nomades sédentarisés.
- Ahmad Reza Yavari  (architecte, université de Téhéran) : Le pique-nique et l’environnement.
- Lisa Pourlak et Laleh Darai (architectes) : Planification du pique-nique et écotourisme.
Haut de page
Résumés des communications en pdf :

Gaëlle Gillot (CRIA/CRI/IEDES)
Francine Barthe-Deloisy
Taraneh Yalda (architecte)
Mina Saidi IFRI - Observatoire Urbain de Téhéran
Homa Irani Behbahani / Behrang Bahrami / Firuzeh Agha Ebrahimi Samani
Majnun Amousi/Kamran Fateh
Haut de page
Autres activités du colloque :
Le pique-nique entre soi
Mobilité et immobilité
Pique-nique sur un lieu de culte
Haut de page
Exposition "Déjeuner sur l'herbe ou Sofreh dar bagh"
Parallèlement à ces deux journées scientifiques, une exposition sur le pique-nique en Iran et en France intitulée "Déjeuner sur l'herbe" ou "Sofreh dar bagh" a été organisée à l'intérieur de la maison des Amériha.
L'exposition comportait 6 tapis au sol (sofreh), chacun consacré à un thème du pique-nique :

Sofreh 1 : Montage de photos sur le pique-nique en Iran. Hier
Sofreh 2 : Montage de photos sur le pique-nique en Iran. Aujourd'hui
Sofreh 3: Installation de vieux haut-parleurs de voiture diffusant un montage de sons de pique-nique
Sofreh 4 : Installation d'objets du pique-nique sous trois périodes différentes
Sofreh 5 : Installation d'une scène de pique-nique "mobilité et immobilité"
Sofreh 6: Montage de photos sur le pique-nique en France
 
Exposition : les objets du pique-nique
 

Dîner-concert au jardin de Fîn

L'inauguration de l'exposition a été suivie d'un dîner et d'un concert de musique traditionnelle de Kashan au jardin de Fîn.

Haut de page
Pique-nique

Pour clôturer ces événements, plusieurs pique-niques (téhéranais, kashani, arménien, français) ont été organisés en grandeur nature à Niasar, lieu de pique-nique des Kashanis.
Haut de page
Institut Français de Recherche en Iran
1, rue Adib, Ave. Vahid Nazari, Ave. Felestin
Téhéran, Iran
B.P. 15815-3495
Tél. : + 98.21-66.40.11.92 et + 98.21-66.41.21.53
Fax : + 9821-66.40.55.01

webmaster
dernière mise à jour : 12-Feb-2013
Copyright © 2008 IFRI - Tous droits réservés